Affichage des articles dont le libellé est vieux gréement. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est vieux gréement. Afficher tous les articles

vendredi 23 mai 2014

EBIHEN 16

Type : Canot à misaine , cotre à corne ou houari, ou canot à misaine et tapecul (flambart)
Photos de Marylise, gréé en flambart
  Gréement : plusieurs versions possibles à 1 ou 2 mâts ; 1 voile à corne ou houari et 1 foc sur bout-dehors ; 1 misaine au tiers, sans bout-dehors ; ou 2 voiles au tiers (misaine et tapecul) et un foc(version bourcet-malet) avec bout-dehors avant et arrière très longs.
Matériaux :  bois (construction classique, ou petites lattes, ou clins de contreplaqué)
 
Premier exemplaire : en France  ; conçu par François Vivier
Longueur hors-tout : 4,8 m à 9 m selon le gréement
Longueur de la coque : 4,8 m
Longueur à la flottaison : 4,5 m 
Largeur maximale : 1,85 m
Tirant d'eau maximal : 1,05 m
Tirant d'air :  5,5 m (mât)
Déplacement :  520 kg
Surface maxi de voilure :


Coque :

Avant : étrave verticale ; long bout-dehors

Arrière :  tableau vertical ; long bout-dehors (queue de malet)
 
Superstructures : bateau non ponté, cockpit autovideur

équipage :

  Le Ebihen 16 est une petite série récente de voiliers d'aspect traditionnel, présenté sous diverses versions.
   Une de ces versions est inspirée des flambarts des Côtes d'Armor (canots de St Jacut) et du Cotentin (vaquelottes). De petits chantiers en construisent en petit nombre, mais il est surtout construit par des amateurs, d'après les plans de François Vivier ; Marylise, par exemple, a été construit au musée maritime de Rouen.

  Le nom Ebihen vient de celui d'un petit archipel situé entre Saint-Cast et Dinard, en face de Saint-Jacut, dans les Côtes d'Armor.

jeudi 22 mai 2014

MARIE-LOU

Type : Chaloupe voiles-aviron à  2 mâts et voiles au tiers

Gréement : 2 mâts non haubanés  ; une misaine et un tapecul )ou taillevent ?) ; une trinquette ;  pas de bout-dehors


Matériaux : sandwich nid d'abeille
Construction  : Arzon (Morbihan)
 Longueur hors-tout : 4,9 m
Longueur de la coque : 4,9 m
Longueur à la flottaison : 7,6  m 
Largeur maximale : 2,2 m
Tirant d'eau maximal :
Tirant d'air
 Longueur des avirons :
Déplacement : 350 kg
Surface maxi de voilure :  m²

Coque :

Avant : étrave peu inclinée, convexe ; pas de bout-dehors

Arrière :  pointu, genre canoé, portant le safran 
Superstructures : bateau non ponté, avec bancs de nage

Équipage :  ?

  Cette chaloupe  voile-aviron est construite en matériau moderne par MarinArzon, dans le Morbihan

vendredi 16 mai 2014

CORMORAN

Type : Cotre à corne (houari)



Gréement : 1 mât ;  grand-voile à corne très apiquée ; 1 foc ou génois sur enrouleur et petit  bout-dehors ; éventuellement spi au portant. Signes d'identification : une silhouette de cormoran


Matériaux : bois classique ou moulé ; ou polyester. mât et espars en bois.

Premier exemplaire : 1924 en baie de Morlaix ; plan de Charles Raillard, inspiré des cotres de pêche de Carantec.

Longueur hors-tout : 5,1 m
Longueur de la coque : 4,5 m
Longueur à la flottaison :   m 
Largeur maximale : 1,8 à 2 m
Tirant d'eau maximal : 0,5 / 1,1 m ; dérive pivotante en tôle
Tirant d'air : 9,5 m
Déplacement :  430 kg mini dont un lest intérieur en fonte de 120 à 200 kg
Surface maxi de voilure : 22 m²

Coque : en forme, à bouchains ronds ; quille longue

Avant : étrave verticale

Arrière : voûte et tableau ; safran sous voûte

Superstructures : bateau non ponté 

 jusqu'à 6  équipiers.

  Le Cormoran est une série de petits voiliers classiques très répandus en Bretagne et très nombreux dans les rassemblements de voiliers traditionnels. Il en existe plusieurs centaines. Beaucoup de cormorans en bois viennent chantier Jézéquel de Carantec. Le chantier ACCF de Pontl'Abbé en a construit à lui seul une centaine depuis 1999, à la coque en polyester et les finitions en bois.
   C'est un voilier élégant et performant par rapport à sa taille. La monotypie n'est pas absolue et il y a eu des évolutions dans le temps (c'est une des plus vieilles séries existant)